Revenus passifs vs revenus actifs : comment atteindre l’indépendance financière ? 2019-05-07T00:38:26+00:00

Revenus passifs vs revenus actifs : comment atteindre l’indépendance financière ?

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à cette question cruciale. Revenus passifs vs revenus actifs : comment atteindre l’indépendance financière ?

Oui, quelle est la bonne solution, pour atteindre cette fameuse liberté financière ? Je vous propose d’accompagner Gontran qui, lui aussi, veut sortir de sa dépendance à son emploi. Il est sur le chemin de l’indépendance financière, et je joue le rôle de son GPS. Je lui montre la route à suivre. Les pièges à éviter. Et surtout, SURTOUT, que c’est possible !

Il existe de deux façons de gagner de l’argent. Une qui dépend du temps où vous travaillez. L’autre dépend des investissement que vous avez fait auparavant.

Après avoir vu en détail ici les entrailles des revenus passifs (comme l’investissement locatif), nous allons aujourd’hui les comparer aux revenus actifs. En effet, la différence est flagrante, mais pas toujours bien connue. Allons-y !

Quelle est la différence entre un revenu passif et un revenu actif ?

Revenu actif

Revenu passif

Un bon revenu passif : l’immobilier

Un frein pour l’indépendance financière ?

La nécessité d’un capital de départ

D’autres exemples de revenus passifs

Père Riche, Père Pauvre

Quelle est la différence entre un revenu passif et un revenu actif ?

C’est Robert Kiyosaki, dans son livre « Père Riche, Père Pauvre », qui me l’a expliqué. Son père riche lui apprend comment gagner de l’argent de manière passive. C’est-à-dire sans que ce soit lié à son temps de travail. Son père pauvre, lui, considère qu’il faut avoir une bonne place dans un emploi pour réussir sa vie. Vous aurez compris que leur approche est différente. L’un d’entre eux à l’état d’esprit des riches. Celui qui mène à la liberté financière…

Revenons à notre question initiale. Pour résumer, un revenu passif tombe en automatique dans votre poche. Le revenu actif, lui, est tributaire du temps ou de l’énergie que vous y mettez sur le moment. Vous aurez donc compris lequel est le plus utile pour atteindre la liberté financière !!

Voyons cela plus en détail…

– Attends !

– Oui, Gontran ?

– Il n’y a rien qui tombe comme ça, tout cuit…

– Tu as raison. J’ai dit que c’est automatisé, mais pas gratuit.

– Comment ça se passe ?

– On va le voir un peu plus tard… Mais je peux te dire que les revenus passifs tombent automatiquement après avoir fourni un gros effort. J’appelle ça le ticket d’entrée. Ça permet d’accéder à des revenus automatiques.

– OK, on reprend la session…

Revenu actif

C’est le type de revenu le plus répandu. Il vous rémunère pour un travail donné. Pour un temps donné.

Le temps légal de travail en France est de 35h/semaine. Et vous êtes rémunéré au mois. Vous tournez en moyenne entre 1400€ et 3400€ nets mensuel.

Si vous êtes indépendant (mais pas encore financièrement !), vous avez plus de souplesse… Chaque heure travaillée, chaque travail accompli, vous apporte de l’argent. Mais si vous ne faites rien, vous ne gagnez rien ! C’est d’ailleurs pour cela que vous lisez ces lignes ;o).

Illustration

Voyons d’abord les avantages de ce système :

  • On y est habitué
  • C’est simple d’y rentrer, pas de ticket d’entrée après la formation initiale
    • Je ne parle pas ici des diplômes à obtenir, car cela dépend du parcours de chacun
  • Nos parents nous ont appris que la vie fonctionne comme ça

Bien. Et les limites, alors ?

  • Un salarié qui travaille 7h par jour pour 20€ de l’heure fera 140€ par jour
    • À 20 jours ouvrés par mois, il gagne : 2800€ mensuels. C’est sa limite.
  • Un indépendant, lui, travaille 15h par jour pour 30€ de l’heure, il va toucher 450€ par jour
    • À 25 jours ouvrables (on lui laisse les dimanches, quand même !), il gagne : 11250€ mensuels. C’est sa limite.
    • C’est bien ! Mais :
      • C’est épuisant…
      • Ce n’est pas garanti
      • Sans travail, pas de revenu

Si vous restez dans un tel mode de fonctionnement, vous allez être limité car vous n’avez que 24h dans une journée.

Le système des revenus actifs induit que l’argent que vous gagnez est lié directement au temps que vous consacrez. Vous pouvez faire cela pour vous constituez un capital de départ afin d’investir par la suite dans différents business. Mais il faudra arrêter un jour, pour devenir libre. Pour vous affranchir des contraintes !

Si votre objectif est de gagner beaucoup d’argent, gagner votre liberté financière ou devenir riche tout simplement, vous devrez faire des efforts, mais pas n’importe lesquels.

Revenu passif

Le fameux Revenu Passif !

Lui, il vous permet de gagner de l’argent automatiquement… C’est génial !

MAIS (oui, il y a un « mais » ;o))… Il demande un effort à mettre en place. Et cet effort, il est totalement gratuit ! Vous ne gagnez rien… En réalité, vous travaillez pour vous. Et vous vous payerez plus tard.

Hé oui, il faut être patient, ce n’est pas de la magie. Ni du rêve. On parle de concret, ici.

– Donc, on « paie le ticket d’entrée », comme tu dis ?

– Oui. Il s’agit d’efforts à fournir pour créer ton revenu de type passif.

– Quel est l’avantage, alors ? Genre : soit tu es payé pendant ton travail, soit après… Je ne suis pas bien sûr de l’intérêt !

– L’intérêt, il est dans la différence des échelles Travail/Gain. Je te donne un exemple…

On l’a dit, il faut fournir un effort au départ pour créer un revenu de type passif. Et pendant cet effort, on n’est même pas payé. Mais c’est rentable à long terme !

Illustration

Imaginons que vous décidiez d’écrire un livre que vous vendrez sur Amazon par la suite. Admettons que vous avez passé 1000 heures à écrire ce livre. Vous n’avez rien gagné pendant ce temps. Il faut être fort, mentalement, pour accepter de travailler longtemps sans rien gagner. À titre de comparaison, un salarié à plein temps travaille environ 1500h par an !

Une fois que vous mettez votre livre en vente, vous ne travaillez plus et l’argent va rentrer. Cela va prendre un petit moment pour rentabiliser votre livre et pour que vous puissiez couvrir les heures dépensées à l’écrire. Mais une fois que vous avez rentabilisé celui-ci, l’avantage est que l’argent va continuer à rentrer. Donc vous n’allez plus travailler et vous allez quand même continuer à gagner de l’argent.

– Mais !? Ça fait 8 mois sans toucher d’argent ! Comme faire ?

– Comme tous les rentiers qui ont démarré pendant le salariat (moi compris). Tu travailles sur ton temps libre.

– Pffff ! … En revanche, ça vaut le coup, si tu gagnes bien derrière.

– Cet exemple sert à te montrer le principe du ticket d’entrée. Le problème ici, c’est que tu vas dépenser beaucoup de temps sans être sûr que tu vendras ton livre… C’est un modèle un peu ancien. Mais que je compte utiliser dans ma diversification.

– C’est-à-dire ?

– Après, quand tu seras libre financièrement, grâce à un ou deux piliers. Tu devras te diversifier, pour ne pas dépendre (et être indépendant) de la conjoncture. Écrire un livre peut être un moyen de te diversifier. Mais ça, ça viendra plus tard ;o)

– Et c’est mieux qu’une assurance vie ?

– Oui. Déjà, c’est quelque chose que tu crées. Et ça, ça me plaît. Ensuite, c’est plus rentable sur la long terme !

Il n’y a pas de mystère, si vous voulez être financièrement indépendant, c’est que vous voulez du temps libre. Vous devrez dissocier les rentrées d’argent du temps qu’on y passe. Il faut que l’argent rentre sans que vous travailliez et vous serez à même de profiter de votre vie.

– Bon, parle-moi de modèles plus performants, alors.

Un bon revenu passif : l’immobilier

Un pilier plus sûr serait l’immobilier.Un investissement locatif, qui vous apporte des revenus de location saisonnière, par exemple, est un raccourci vers la liberté financière !

D’abord, investir du temps

Vous allez passer beaucoup de temps à vous former pour être prêt à passer à l’action. On ne s’engage pas dans des investissements immobiliers sans formation. À moins d’être prêt à perdre de l’argent… Voici ce qu’il faut connaitre pour être un investisseur performant :

  • les types de locations qui existent
  • la fiscalité de l’immobilier
  • les techniques de chasse
  • les méthodes de négociation
  • la gestion administrative
  • les travaux éventuels
  • la mise en location
  • la gestion des locations

…Encore du temps…

Vous allez passer beaucoup de temps à appliquer cela pour chaque investissement immobilier

  • la détermination de vos objectifs
  • la définition de votre stratégie propre
  • la création de votre routine
  • la connaissance de votre secteur
  • le calcul de rendement et de rentabilité
  • l’appel pour visiter
  • la visite
  • les calculs de travaux
  • recommencer
  • négocier et faire une offre
  • passages chez le notaire
  • devis de travaux avec les artisans
  • mettre en location

… Puis récolter les fruits !

Après TOUT CE TEMPS passé, où vous n’avez rien gagné, vous allez toucher des loyers… Toujours. Des loyers sans rien faire. Et ça, c’est un bon plan, non ?

Les biens immobiliers ne se déprécient pas, et gagnent en valeur, en général. C’est plus intéressant de gagner de l’argent en continu que de placer son argent dans sa résidence principale ou dans une assurance vie… C’est la seule bonne manière d’accéder à la liberté financière.

Un frein pour l’indépendance financière ?

Je reviens sur la résidence principale. Ce n’est pas franchement une erreur. Mais elle ne vous rapporte pas. Il est très souvent plus intéressant d’être locataire. En effet, vous conservez votre capacité d’emprunt pour un investissement immobilier supplémentaire qui vous rapportera de nouveaux revenus passifs !

Votre résidence principale vous apporte certes un toit. Mais elle vous grève d’un (ou plus, car elle est souvent plus chère) investissement locatif. Ce n’est donc pas le meilleur placement pour atteindre la liberté financière. Personnellement, j’ai acheté une résidence principale à 27 ans. J’ai également ouvert une assurance vie. Tout le monde peut se tromper. Ce qui compte, c’est de se donner les moyens d’atteindre ses objectifs. En arrivant à la limite de votre capacité d’emprunt, un arbitrage sera nécessaire. Or, l’investissement immobilier est plus rentable… Et si vous le mettez en location saisonnière, vous allez accéder à l’indépendance financière beaucoup plus rapidement qu’avec les intérêts composés de votre assurance vie !

La nécessité d’un capital de départ

La clé, c’est bien de dissocier son temps et les revenus. Ici, ils sont bien passifs !

Pour mettre en place un revenu de type passif, il faut partir d’un capital de départ. Certains vous diront le contraire. Mais je vous le conseille. Il sert à prévoir une sécurité. Une sécurité pour votre famille, et une sécurité pour votre investissement. EN effet, en cas d’imprévu, il est bon d’avoir un peu d’avance. Sinon, vous pourrez jeter ce que vous aurez réalisé !

– Ah oui, je me souviens, on en avait déjà parlé !

– Oui, et on a même discuté du fait que les revenus actifs sont utiles pour se constituer ce capital de départ !

Et puis, il est nécessaire de se former ! Pour cela, un petit peu d’argent sera utile pour s’acheter quelques livres… Ou une formation. La formation aura l’avantage de vous faire la synthèse des connaissances de façon structurée et progressive. Vous allez gagner beaucoup de temps. Et donc beaucoup d’argent !

– Bon, mais si je n’arrive pas à mettre de côté ?

– Il faut commencer par là : assainir tes comptes et épargner.

– J’ai essayé. Souvent !

– OK, on va résumer. Tu vires tous tes crédits à la consommation et tu mets 10% ou 20% de tes revenus sur un livret.

– … J’arriverai jamais à faire ça !

– Pour les crédits conso, tu vends ce qui ne te rapporte pas (voiture neuve, TV géante…) et tu les remplace par des modèles d’occasion.

– Mouais…OK, si c’est pour devenir indépendant financièrement !

– Exactement ! Ensuite, en début de mois, tu fais un virement de 10 à 20% de tes revenus. EN 3 mois, je te garantie que tu l’auras oublié ! Et dans 6 mois, tu auras près de 2000€ sur un livret ! Prêts à être investis !

– Ah ouais, cool ! Je vais faire ça !

D’autres exemples de revenus passifs

Ecrire des e-books, des livres, monter un business en ligne, investir dans des biens immobiliers ou dans la bourse…

Tout cela demande un effort au départ, mais assure un revenu automatique ensuite. Et cela, la magie des revenus passifs !

Vous ne serez plus tributaire de votre temps pour gagner de quoi vivre. Et vous pourrez profiter de votre vie. En famille, en voyage ou pour réaliser des projets !

C’est beaucoup plus intéressant que de placer votre argent dans une assurance vie. Même si cette assurance vie vous permettra de bénéficier des intérêts composés. Elle ne sera rentable que dans 30 ans ! Les revenus passifs, eux, vous rapportent dès le mois prochain !

– Quoi ??

– Je t’explique :o)

Père Riche, Père Pauvre

Dans son livre « Père riche, père pauvre », l’auteur Robert Kiyosaki parle de ne pas travailler pour l’argent. La clé est que vous ne devez pas dépenser du temps pour recevoir de l’argent. Une fois que vous avez mis en place un système de revenu passif, cela va vous libérer du temps et vous pouvez ainsi créer un autre revenus passif. Et Ainsi de suite…

Vous en créez un après l’autre. Restez FOCUS* sur chaque projet. Une fois qu’il tourne, passez au suivant. Ainsi va la route vers la réussite.

Si l’un de vos systèmes s’arrête, vous avez toujours les autres pour avoir des rentrées d’argent. C’est pour cela que je conseille également de vous diversifier.

Les revenus passifs sont les meilleurs chemins pour devenir riche et atteindre l’indépendance financière.

*Pour s’en souvenir, Robert Kiyosaki propose cette formule : Follow One Course Until Successful. Globalement, je le traduis par Suis Une Voie Jusqu’à Sa Réussite. C’est le meilleur itinéraire pour arriver à la liberté financière sans encombre !