Revenu passif : atteindre la liberté financière 2019-03-24T20:14:34+00:00

Revenu passif : atteindre la liberté financière

Aujourd’hui, nous allons voir ensemble ce qu’est un revenu passif, et à quoi il sert… Pour cela, mon ami Gontran va nous aider. Il ne connaissait rien aux revenus passifs, aux revenus actifs, à l’investissement locatif (l’investissement immobilier en général), à l’assurance vie ou aux crypto monnaies… Je vais lui apporter des réponses. Vous apporter des réponses. Et surtout vous expliquer comment les revenus passifs vous aideront à atteindre la liberté financière !

Définition, principe, mise en place et avantages, faisons le tour du revenu passif à travers cet article.

L’histoire de Gontran

Qu’est-ce qu’un revenu passif ?

Quelques exemples

Pourquoi des revenus complémentaires ?

Dans quel cas dois-je me constituer des revenus passifs ?

Dans quels cas préférer des revenus actifs ?

Revenu passif et liberté financière

Stratégie globale

Exemples de revenus passifs

Comment générer des revenus passifs ?

À quels résultats faut-il s’attendre avec des revenus passifs ?

Conclusion

L’histoire de Gontran

Je vous présente Gontran : il est cadre moyen, pas au top dans son entreprise, mais il fait sa petite vie. Il a 34 ans. Il est marié, et a 2 enfants. Avec son épouse, ils gagnent 3200€ nets par mois. Et ils partagent des rêves… Une vie plus confortable. Plus de temps en famille. Bref, plus de liberté ! Donc il leur faut trouver plus d’argent !

Madame a travaillé à temps partiel, pour passer plus de temps avec ses enfants. Mais ça commençait à être difficile financièrement…

Gontran s’est renseigné sur des placements, pour mettre en place quelques revenus complémentaires : assurance vie, crypto monnaies, investissement immobilier. Il s’est d’abord intéressé aux crypto monnaies, qui étaient un peu à la mode. Mais il a découvert que le marché des crypto monnaies bougeait plus vite que la bourse ! Il a donc laissé tomber, et s’est tourné vers l’investissement immobilier. Nous verrons plus loin pourquoi il abandonné…

Mais sans coach, c’est plus difficile…

Mais il s’est perdu… Alors il a fait comme tout le monde : il a travaillé plus dur, plus longtemps, pour son employeur. Il a demandé une augmentation. On lui a répondu : « fais d’abord tes preuves ! ». Il a continué. Mais en voyant moins ses enfants, et son épouse, il se sentait moins bien. Puis un jour, le Graal : une augmentation de 5% !

Tout content, il a fêté ça en changeant de voiture. (Le pauvre, il venait d’acheter un passif à crédit !). Il ne savait pas alors que c’était une erreur. Au bout d’un mois, Gontran avait toujours peur de se garer, il passait des plombes à trouver une place pour ne pas abîmer sa voiture neuve.

Le moment où tout a basculé

Puis il a pris du recul. C’est LA, à ce moment-là, que Gontran s’est ouvert l’opportunité de changer de vie. IL A PRIS DU RECUL !! Il s’est rendu compte que sa voiture le stressait. Et qu’elle lui coûtait plus que son augmentation durement gagnée ! (Je vous rappelle qu’il fait toujours beaucoup d’heures au travail.) Bref, une aberration. Il lui fallait trouver une solution. Retour sur internet…

Il voulait absolument améliorer la situation de sa famille. Il lui fallait des revenus complémentaires. Sans tout miser sur une assurance vie, ou des crypto monnaies… En réalité, il voulait des revenus passifs, sans le savoir… Gontran chercha comment gagner plus d’argent. Il a trouvé cet article, qui a répondu à quelques-unes de ses questions. Mais il voulait aller plus loin. Il a donc fait appel à moi, pour comprendre les revenus passifs. Et changer de vie !

Qu’est-ce qu’un revenu passif ?

Un revenu est dit passif lorsqu’il rentre de manière récurrente sur votre compte, sans ou avec un minimum d’effort. Là, Gontran, ça l’intéresse ! Finalement, une rentrée d’argent qui n’est pas directement liée à un travail, c’est sexy !

Bon, attention, Gontran, ça ne tombe pas tout cuit. Il faut passer par de longs efforts pour cela. C’est la voie que j’ai choisie. Que Gontran a finalement choisie. Pour partir à la retraite dans 3 ans maxi. Gontran est prêt à tout !

Revenu passif vs revenu actif : quelles différences ?

Revenus passifs et revenus actifs sont à l’exact opposé. Ils se différencient sur le moment où on récolte les fruits de l’effort.

Un revenu actif est directement lié au temps et à l’intensité de travail que vous devez fournir pour l’avoir. C’est le plus commun. Il apporte un certain confort à Gontran et à sa famille. Mais il est contraignant. Il faut travailler en continu. Puis compter sur l’Etat (les autres) pour aspirer à une retraite à 62, 64 ou 65 ans.

Le revenu passif, lui, apporte une source continue de revenus… Sans travailler ! Il est long à mettre en place, nécessite des sacrifices… Mais le retour sur investissement est incomparable. Regardez, Gontran a déjà les yeux qui brillent ! Il va pouvoir partir en vacances toute l’année !

Vous allez voir que même si des efforts sont nécessaires, le concept est simple. Je vais guider Gontran au long de son parcours vers les revenus passifs. Vous pouvez nous suivre. Attachez vos ceintures, on met le GPS (moi ;o) en marche… Programmé vers la liberté financière… C’est parti !

Quelques exemples

Si vous n’avez jamais entendu parler de revenus passifs avant ces quelques lignes ci-dessus, ça doit être tout embrouillé. C’est normal. Nos croyances limitantes, héritées de nos parents, ne nous préparent pas à ça. Je vais vous donner quelques exemples, afin de vous y retrouver. Vous verrez, en vrai, vous connaissez tout cela !

Trois exemples de revenu actif

Les exemples de revenu actif sont légion, car c’est le type de revenu le plus courant. Pour n’en citer que trois :

  • les revenus d’un commerçant : s’il ne vend rien, il n’a pas de revenu. Le revenu d’un commerçant dépend donc du temps de travail qu’il passe à promouvoir et vendre ses produits.
  • les revenus d’un agent immobilier : la gestion immobilière pour des clients permet d’avoir un revenu actif, car ce revenu en question dépend des performances et du travail de l’agent immobilier.
  • Les revenus d’un salarié comme Gontran : étant donné que son revenu est conditionné à sa présence permanente au poste durant le mois, le revenu mensuel du salarié est un revenu actif.

Trois exemples de revenu passif

Il est moins souvent utilisé, et pourtant très connu ! La raison : tout le monde croit que ce n’est pas pour soi… Alors que même Gontran peut y accéder ! Exemples :

  • les gains d’un investissement boursier : les fluctuations se font toutes seules, il vous suffit donc de bien faire votre prévision de départ et de croiser les bras (et les doigts) pour gagner votre argent à la fin. Tout le monde peut le faire. En revanche, pour le faire BIEN, il vaut mieux se former… C’est exactement le même principe que pour les crypto monnaies.
  • le loyer d’une mise en location : appartement, maison, etc., quand vous mettez un bien en location, vous n’avez pas à travailler pour percevoir un loyer. C’est donc passif.
  • les parts issues de la vente de votre ouvrage : sans avoir besoin de travailler chaque fois pour ça, vous touchez une part sur chaque vente de votre ouvrage (livre, contenu vidéo…). C’est un revenu  indépendant de votre effort de travail.

Vous aurez remarqué qu’à chaque fois, il faut avoir travaillé AVANT, pour toucher des revenus APRES. C’est là que tout se joue. Gontran va devoir passer quelques temps à travailler pour mettre en place ces revenus… pour partir en vacances (permanentes) après. Allez Gontran, on se motive !

Pourquoi des revenus complémentaires ?

Bon, la première idée que l’on a toujours, c’est de se créer des revenus complémentaires. C’est la première solution que Gontran et son épouse ont testée. Ce n’est pas une erreur, c’est un apprentissage ! Et puis, ils ne connaissaient pas encore les revenus passifs… Nous allons voir maintenant que ce peut être nécessaire.

Il n’est pas rare de voir certaines personnes cumuler deux, trois jobs. Quatre pour les plus résistants. Ceci afin de maximiser leurs revenus à la fin du mois. Cependant, la remarque générale est que beaucoup misent sur des revenus actifs comme revenus complémentaires.

C’est rentable pour certains, mais épuisant dans la majorité des cas. Voilà 3 ans que Gontran est à 110% dans son travail. Le résultat ? 5% d’augmentation au bout de 2 ans… Je trouve ça trop peu.

Alors que faire ?

La meilleure option est de miser sur des revenus passif. Pourquoi ?

  • économie de temps et d’énergie : avec une rentrée d’argent passive, vous dépensez votre énergie et votre temps une fois pour toutes. Vous ne tiendrez pas longtemps en travaillant 2 fois plus dans des revenus actifs. Simplifiez-vous la vie !
  • meilleur rendement dans l’activité principale : chasser deux lièvres à la fois est toujours très compliqué. Une source de revenu passive permet à Gontran de mieux gérer son activité principale. Il ne va pas impacter son emploi salarié, et son patron ne va pas le sanctionner !
  • investissement à long terme : un complément de salaire de type passif est une garantie de revenu au long cours. Vous jouissez des fruits de vos efforts pendant longtemps. Gontran va ainsi profiter de quelques mois d’efforts durant plusieurs années, sans en rajouter !

Dans quel cas dois-je me constituer des revenus passifs ?

Le revenus passif est parfois nécessaire. Et il doit délivrer plus d’argent qu’une simple assurance vie. Voici ce que j’ai expliqué à Gontran.

« Avec un revenu passif, tu pourras :

  • partir en voyage de très longue durée : tu veux voyager toute l’année ? Un revenu passif est le meilleur moyen de continuer à rentrer de l’argent sans trop d’effort. Il faudra peut-être que tu délègues la gestion avant de partir. Il faudra peut-être que tu te connectes de temps en temps pour gérer ton investissement immobilier. Mais tu n’auras pas besoin d’être chez toi… C’est le moyen idéal pour rentrer du cash durant un voyage !
  • avoir du temps libre pour profiter de ta vie et de ta famille : tu veux du temps pour toi ? Evidemment ! Alors tu ferais mieux d’opter pour un revenu passif. Tu seras tranquille avec ta famille pendant que l’argent rentrera tout seul. Qui dit revenu passif dit plus de temps libre !
  • acquérir la liberté financière : le revenu passif ne te permet pas uniquement de faire de l’agent en dépensant moins d’efforts. Il permet très souvent de faire beaucoup plus d’argent que d’habitude. Bah oui, tu vas avoir du temps libre. Plus qu’à continuer de développer plus de revenus passif ! C’est donc un moyen idéal pour devenir financièrement libre.
  • devenir riche : autant te le dire clairement, on ne devient pas riche avec les revenus actifs ! Les revenus passifs sont ceux qui génèrent le plus d’argent. Et qui permettent de le multiplier plus facilement. Si tu jettes un coup d’œil sur les plus riches fortunes du monde, tu verras qu’ils n’ont pas des revenus actifs, mais plutôt des revenus passifs. C’est là un bon indicateur, non ? »

J’ouvre une parenthèse ici : dans le dernier point, j’explique qu’il faut toujours s’inspirer de ce qui marche. Pour atteindre la liberté financière, ne cherchez pas à innover. Utilisez les formules qui fonctionnent, comme l’investissement locatif. Vous aurez tout le temps, ensuite, d’être créatif. Et à ce moment-là, vous allez exploser les compteurs !

Dans quels cas préférer des revenus actifs ?

L’investissement immobilier, par exemple, prend du temps, même en passant à l’action intensive. Visites, négociations, échecs, nouvelles visites… Une fois que vous êtes d’accord avec le vendeur, vous signez le compromis (s’il ne se rétracte pas… vous l’avez sacrément négocié, quand même !). Puis viennent les 3 mois légaux… Et, la remise des clés. Sans travaux, vous pouvez escompter 5-6 mois en tout ! Rien à voir avec l’échelle de temps d’un revenu actif !

Le complément de revenu actif est tout indiqué pour satisfaire un besoin ponctuel. Ça peut être au démarrage d’une activité. Ça peut être pour investir dans les crypto monnaies (elles sont à la mode, on m’en parle souvent :o)) ou pour présenter une épargne à la banque en vue d’un investissement immobilier. Mais pas pour le placer dans une assurance vie, ça serait contre-productif. J’explique ici pourquoi ce capital est important.

Exemples

Voici quelques exemples de cas assez courants :

  • gagner de l’argent supplémentaire pour constituer un capital ou démarrer un projet : le revenu actif complémentaire permet de rentrer de l’argent à court terme (contrairement au revenu passif). Il constitue donc une alternative idéale si vous n’avez pas de capital ou si vous partez de zéro.
  • rembourser des crédits : les raisons sont les mêmes ici. Le revenu actif permet de toucher du cash plus rapidement pour un remboursement d’un crédit auto, d’un crédit à la consommation ou d’un achat en plusieurs fois. Il permettra d’assainir vos comptes

Gontran, lui, a décidé de ne pas se lancer là-dedans. Son épouse et lui ont la chance d’être tous les deux en poste actuellement… Et je vous rappelle qu’il travaille déjà beaucoup pour son employeur actuel ! 

Revenu passif et liberté financière

La liberté financière est un idéal auquel on aspire tous. Certains sans le savoir. Et sans savoir que c’est possible grâce aux revenus passifs !

Un revenu passif est la situation dans laquelle vos dépenses sont bien inférieures à vos revenus. Et si un revenu actif permet de gagner l’essentiel pour survivre ou pour bien vivre, un revenu passif vous permettra d’atteindre plus facilement cette liberté tant souhaitée.

Cette liberté permet de vivre une vie plus paisible, plus tranquille et plus comblée. Gontran m’a dit qu’il voulait gagner un million d’euros par an pour être indépendant financièrement.

– Mais pourquoi ?

– Parce que je n’aurai plus besoin de travailler…

– Ça dépend… Tu as besoin de combien tous les mois ?

– …

– Et pourquoi ce chiffre exact ?

– … Parce qu’il est rond… ?

La voilà

C’est LA clé ! Soyez attentif. La liberté financière n’est pas la même pour tous. Sa réelle définition : gagner plus d’argent, de manière passive que ce dont on a besoin pour vivre. Perso, j’ajoute un facteur 2 ou 3, histoire de parer aux imprévus, même avec des revenus passifs. Donc on prévoit l’imprévu. Vous me suivez ? L’anticipation, c’est la base du mindset d’un riche. De l’état d’esprit riche. Fermons cette parenthèse, on y reviendra.

Le foyer de Gontran gagne 3200€ nets par mois. Bon, un peu moins depuis le 1er janvier 2019, avec le prélèvement à la source. Mais ils payaient des impôts plus tard… Bref… Ils arrivent à mettre un peu d’argent de côté. Disons en moyenne 300€ par mois.

– Donc, Gontran, tu as besoin réellement de 2900€ par mois ?

– Oui… Enfin, si je peux me permettre plus de loisirs, je prends, hein !

– OK, disons 1100€ par mois de plus : voiture, restau, weekends…

– Et voyages ?

– OK, on rajoute 500€ par mois, ça te fait un voyage correct 3 ou 4 fois par an !

– OK :o))

– Donc on dit 4500€ par mois ?

– Oui

– 54000€ par an. Avec 1 million, tu tiens 20 ans…

-…

– Hé oui, pas besoin du million de suite ! Tu dois viser le juste objectif. Il est différent pour chacun…

Un objectif à définir correctement

On a déjà vu qu’un revenu passif permet d’engranger de l’argent sans grand effort (comme par exemple l’investissement immobilier : les loyers tombent sans que vous ayez à travailler du tout). Qu’il permet de devenir libre financièrement.

Et finalement, nous venons de démontrer à Gontran qu’il n’y a pas besoin de tant d’argent que ça pour être « riche » !

– P***, j’en reviens pas ! T’as raison, j’ai pas besoin d’autant !

– Euh, attends… Tu dois quand même assurer, pour ne pas avoir à revenir au salariat !

– Ah ouais… on fait comment ? C’est quoi la stratégie ?

– Commençons par là, effectivement !

Stratégie globale

Je conseille d’y aller étape par étape. Vous n’allez pas quitter votre job de suite ! Il vous faut d’abord être certain que ce que vous aurez mis en place fonctionne ! Voici ma vision, très générale, à adapter à chaque cas particulier :

  1. S’informer (vous y êtes, c’est parfait :o))
  2. Se former
  3. Travailler durant son temps libre pour mettre en place des revenus passifs
  4. Evaluer les premiers résultats
  5. Vérifier la stabilité sur quelques mois
  6. Poser ses congés pour booster sa productivité
  7. Vérifier que le résultat est positif
  8. Quitter son job !! (à l’amiable, c’est mieux quand même, on sait jamais)
  9. Re-booster sa productivité ;o)
  10. !! PROFITER !!

Est-ce compliqué ? Est-ce à la portée de tout le monde ?

C’est là que Gontran m’a demandé :

– Bon, c’est bien beau, mais je fais comment, concrètement ?

Exemples de revenus passifs

Si des exemples de revenus passif ont été donnés plus haut, en voici quelques-uns qu’il est simple et rentable de mettre en place. Il vous permettront de gagner plus d’argent. Et surtout, il faut aller là où vous vibrez… Vous allez travailler quelques heures sur le sujet !

Investissement immobilier

L’investissement immobilier est l’un des secteurs les plus courants dans lequel vous pourrez investir, avec des taux d’intérêt sur les emprunts historiquement bas… Et puis c’est assez simple et peu contraignant. C’est de la pierre, du concret ! Ça parle à Gontran. Mais il a une tante qui a un appartement sur la côte, et qui s’en plaint tout le temps !

Là encore, je vous conseille de ne pas écouter les personnes toxiques que l’on a tous dans notre entourage. Si vous y croyez, foncez ! En appliquant les bonnes méthodes, vous allez surpasser 95% des autres investisseurs. Et après, vous verrez qu’on reviendra vous voir pour savoir : « comment t’as fait ?? » !

Les grandes familles

Il existe 3 grandes familles d’investissement immobilier :

  • l’achat-revente
  • la promotion
  • l’investissement locatif

L’investissement locatif est un excellent moyen de créer une source de revenus passive. Le principe est tout bête. Vous investissez du temps, de l’énergie, du management, de la stratégie et bien sûr de l’argent dans un bien destiné à la location. Une fois cette étape terminée, le plus dur est fait. Il ne reste plus qu’à trouver des locataires à installer confortablement dans votre bien. Il suffira alors d’attendre les loyers, et de vous rembourser. Puis de faire du profit… Y a même des techniques pour faire du profit le premier mois !

Les stratégies

Au fil de votre formation, vous allez peaufiner votre profil d’investisseur. Vous allez mettre en place votre stratégie, selon votre feeling avec les types de locations qui existent :

  • Location nue
  • Location meublée
  • Colocation
  • Location courte durée
  • Location professionnelle ou commerciale

Pour plus de rentabilité, vous pouvez opter pour la location courte durée (Airbnb, Booking, Abritel…). Mais qui dit location courte durée dit plus de gestion !

Une infinité de possibilités, dans l’investissement immobilier, vous apporteront des revenus passifs !

L’entrepreneuriat

En alternative à l’immobilier, l’entrepreneuriat est aussi un bon moyen de créer un revenu passif. En témoigne son essor fulgurant ces dernières années. Dans ce secteur, deux grandes options s’offrent à vous :

  • créer une start-up : les start-up sont les entreprises d’aujourd’hui, mais surtout les entreprises de futur. Je m’explique. En créant une start-up, il ne faut pas s’attendre à avoir un salaire pendant une, voire deux années. Autant être prévenu, une start-up demande beaucoup de temps et d’argent même si à la longue, les fruits sont délicieux. C’est donc un réel investissement à long terme.
  • business online : un secteur de plus en plus en vogue, le business en ligne est un excellent moyen de créer un revenu passif. Du dropshipping à la vente de formation en ligne, tout est permis. Ce secteur a d’ailleurs l’avantage d’être très pratique et aussi moins énergivore. Vous pouvez même travailler depuis votre tablette ou votre smartphone chez vous ou au boulot (mais discrètement, alors !). D’ailleurs, la vente en ligne pèse aujourd’hui 10,2 % des ventes totales de détails dans le monde avec un chiffre d’affaires s’élevant à 2304 milliards en 2017. Les statistiques parlent d’elles-mêmes.

– Pourquoi pas ? Mais je n’ai pas trop d’idées

– Tu dois toujours aller sur une stratégie qui te plait. Souviens toi que tu vas passer plus de temps sur le sujet qu’à ta famille, au début !

– OK, on y réfléchira le moment venu…

La Bourse

Si je la place en troisième position, ce n’est pas par hasard. En effet, je recommande de ne s’y lancer que quand les deux autres tournent déjà. Si vous êtes totalement débutant, vous devriez prendre le temps de bien vous former et vous familiariser avec le milieu avant de vous lancer. Vous pouvez commencer en investissant dans des ETF qui existent pratiquement dans tous les domaines. Pour infos, les ETF (Exchange Trade Funds) sont des instruments financiers cotés en bourse. Ils permettent de faire une reproduction en temps réel de l’évolution de l’indice boursier. Ils permettent, en gros, de faciliter le suivi de l’activité boursière en temps réel. C’est plus simple quand on n’est pas habitué à ce domaine.

Les crypto monnaies

Investir dans les crypto monnaies revient au même type d’investissement que la bourse. Vous faites un pari sur l’évolution des crypto monnaies, que vous ne maîtrisez pas. Vous devez mettre un capital de départ dans une ou plusieurs crypto monnaies. Puis vous pouvez vendre ou acheter parmi la palette des crypto monnaies disponibles afin de maximiser votre capital. Attention : avec les crypto monnaies comme en bourse, je considère toujours que l’argent investi, c’est de l’argent dont on n’a pas besoin pour vivre !

L’assurance vie

Là, avec l’assurance vie, on est sur du placement sûr. Pas rentable, mais sûr. Donc je préconise d’y placer un pourcentage de vos revenus passifs, en diversification. Du pur « au cas où ». Mais je ne vais pas m’attarder sur les rentabilités à 2% offertes par une assurance vie. Néanmoins, il reste le principe des intérêts composés. Pour faire simple, les intérêts de l’année N sont reportés sur le capital de l’année N+1… et vont générer à nouveau des intérêts. L’avantage se situe sur le très long terme. On arrive à 48% de rentabilité… au bout de 20 ans. Je recommande donc d’utiliser votre cash pour investir, de manière réfléchie, dans des revenus passifs. Vous placerez ensuite un pourcentage des bénéfices de ces revenus passif sur une assurance vie. Quand ils seront en place !

Comment générer des revenus passifs ?

Pour créer un revenu passif, il vous faut impérativement de l’argent pour commencer. Pas forcément beaucoup, mais il en faut. On a vu précédemment que les revenus actifs servaient à ça ! Pour un business en ligne par exemple, il vous faudra prévoir au moins 2000 euros. Si vous n’avez pas ce capital pour débuter, il vous faudra d’abord épargner un peu. Compléter vos rentrées par un complément de salaire actif tout en diminuant vos dépenses. Pendant ce temps, vous pourrez vous former avec des livres, des tutos ou n’importe quel outil ou source fiable d’information. La formule pour créer un revenu passif serait donc la suivante : Revenu passif = Capital de départ + Formation + Passage à l’action. Allons dans les détails de chaque partie.

– Tu me suis toujours, Gontran ? Si besoin, on peut répéter des parties vues auparavant !

– Vas-y, je prends des notes…

Le capital de départ

Il dépend du secteur que vous décidez d’embrasser.

  • le secteur de l’immobilier : ici, il vous faut un capital de départ compris entre 5 000 et 10 000 euros. Cet argent n’est pas destiné à faire un apport, mais il constitue une trésorerie de sécurité. C’est l’équivalent d’un fonds de roulement dans une société. Je considère qu’il vous faut 1 an de loyers d’avance, pour être tranquille. Et ça, ça rassure le banquier de Gontran !
  • le business en ligne : pour démarrer sereinement, les évaluations estiment le capital de départ à près de 1000 euros. Évidemment, ce montant est susceptible de varier en fonction des spécifiés de votre activité en ligne. Personnellement, j’ai démarré avec le double. Ce capital permet de faire des tests, de quelques euros, à chaque étape (publicité ciblée). Il permet également de se payer un nom de domaine si vous ouvrez un site (mais ce n’est pas nécessaire), de payer les abonnements aux outils de gestion, à l’espace de stockage en ligne…
  • la bourse : là, il n’y a pas vraiment de capital de départ prédéfini et estimable. Cela dépend en effet de vos objectifs et de votre capacité d’investissement. Je le répète : l’argent investi ici, c’est de l’argent dont on n’a pas besoin pour vivre ! Il faut être prêt à le perdre pour en gagner d’avantage plus tard.

La Formation

Cette partie est toute aussi importante que le capital. Peut-être même plus. Si vous investissez votre capital de départ et que vous gérez mal ensuite, vous aurez perdu votre temps et surtout votre argent. «L’ignorance coûte cher» dit-on, dans ce domaine, c’est littéralement vrai. Mettre en place des revenus passifs est à la portée de chacun, mais ça ne s’improvise pas !

Les livres

Le moins cher, c’est d’acheter 1 ou 2 livres. Ils vous permettront de mettre un pied dans les principes de l’investisseur. Ce peut être sur l’investissement immobilier, la location courte durée, les crypto monnaies… J’ai même vu des livres spécialisés dans l’assurance vie. Si vous en trouvez d’intéressants sur les principes des revenus passifs, n’hésitez pas ! Je vous en conseille dans une autre partie et en vidéo sur YouTube. Vous pouvez ensuite passer à des formations plus poussées. Il existe aujourd’hui des formations en vidéos. Elles permettent d’aller plus vite, et sont également plus simples à suivre.

Les formations

Pour débuter, vous pouvez trouver des formations à 100 € sur le sujet précis qui vous intéresse. Ensuite, vous pouvez passer à des formations plus approfondies en misant sur un budget qui varie de 400 € à 1500 €. Évidemment, cela représente une somme assez importante. Mais, la réalité est que si vous n’êtes pas prêt à investir ces sommes d’argent dans votre éducation financière, je pense qu’il n’est pas nécessaire que vous continuiez à rêver de devenir financièrement indépendant. Ou riche. Parce qu’à l’avenir, il vous faudra prendre des risques. Mesurés, mais des risques tout de même. Des risques qui vont toucher à votre argent.

Les formations vont vous enseigner les erreurs à éviter et les bonnes stratégies. Elles vous permettront de gagner largement plus d’argent que ce que vous allez en dépenser. Cela ne s’appelle pas investissement par hasard ! C’est bien là tout le principe d’un bon investisseur.

Le passage à l’action

– Tu sais, Gontran, bon nombre de nos confrères investisseurs se forment. Se forment. Se forment… C’est vrai, personnellement, c’est une partie qui me plait. Je te rappelle que tu dois investir dans un domaine qui te plait. Qui te fais vibrer !

– OK, mais où est le problème ?

– Ils n’en font rien.

– Ils ne sont pas investisseurs, alors.

– Effectivement, ils sont juste savants. Mais ils ne font pas. C’est dommage !

– Bon, j’ai compris. Mais ça fait un peu peur.

– Oui, il faut sauter dans le vide, tu as raison. Mais je fais office de harnais ! Souviens toi que ta première action, c’est de te former !

– OK, je suis chaud !

À quels résultats faut-il s’attendre avec des revenus passifs ?

Le principe, le fonctionnement, le mode de création, beaucoup de facettes des revenus passifs ont été démontrés jusque-là. Concentrons-nous maintenant sur ce que les revenus passif peuvent vous apporter concrètement en matière de résultats. Ils doivent être profitables et rentables au vu de l’investissement qu’il nécessite. Les résultats les plus importants sont bien sûr d’ordre pécuniaire, mais pas uniquement !

Voyons ensemble ce que les revenus passif tels que l’investissement locatif (et plus largement l’investissement immobilier) nous apportent de plus que les revenus actifs…

L’argent travaille pour vous

L’ordre normal de notre monde, c’est bien que l’homme travaille pour avoir l’argent. Mais en optant pour un revenu passif, c’est l’argent qui travaille pour vous. En effet, avec un revenu passif, vous allez gagner de l’argent même quand vous ne travaillez pas. C’est le premier et le plus gros avantage que vous avez quand vous arrivez à mettre en place ce type de revenu. Au début, vous travaillerez certes pour l’argent, mais à la longue, c’est finalement le contraire qui se produira. Votre argent travaillera pour vous, multipliant ainsi de façon considérable votre investissement de départ.

Accumulation d’argent

Il est désormais évident que les premiers gains mettront un certain temps à venir parce que les revenus passifs arrivent uniquement à moyen et long terme. Contrairement aux revenus actifs. Mais une fois que vous commencez à gagner, vous accumulez de l’argent facilement et assez rapidement. En mathématique, cela s’appelle une intégrale. Ce résultat vaut bien le sacrifice du démarrage.

Les intérêts composés

En optant pour un revenu passif, le capital peut être placé à intérêts composés. On l’a vu pour l’assurance vie, mais c’est valable pour la plupart des placements financiers. Cette notion fait donc opposition au système d’intérêt standard où les intérêts ne sont pas réinvestis et ne génèrent donc pas à leurs tours de nouveaux intérêts. Albert Einstein affirmait d’ailleurs dans sa théorie générale de l’investissement que « La force la plus puissante dans l’univers est celle de l’intérêt composé ». Voici une petite courbe pour vous expliquer graphiquement et plus simplement ce principe.

courbe de revenu passif avec intérêts composés

En gros, en plus de l’accumulation de l’argent, si vous réinvestissez l’argent que vous percevez de votre revenu passif, vous allez tout simplement créer un effet boule de neige qui multipliera considérablement vos gains qui ne cesseront d’augmenter.

La diminution des risques

Pour finir, il est important de souligner que la mise en place des revenus passifs permet aussi de diminuer considérablement les risques. Si vous voulez devenir financièrement indépendant, il est important et fortement recommandé de vous diversifier. Ainsi, vous vous protégez des aléas de chaque domaine. Cela favorise l’augmentation de vos revenus tout en diminuant dans le même temps votre risque financier.

Conclusion

– Pour résumer, le revenu passif ne dépend pas de ma présence physique à un endroit. Et en plus, il ne dépend pas de ma quantité de travail au quotidien…

– Exact !

– Par contre, il me faut fournir de gros efforts pour le mettre en place. Du temps, un peu d’argent…

– Et encore du temps !

– Oui :o)) Mais après, je suis tranquille !

– Ton idée, là, maintenant. C’est de partir sur quel type d’investissement ?

– Bah, ma tante m’a un peu refroidi avec son appart’ sur la côte, mais j’ai compris qu’on pouvait se former à des techniques pour assurer le coup…

– Et gagner de l’argent dès le premier mois !

– Oui, c’est tentant. J’ai pas trop d’idée pour le business web (ou trop d’idées, peut-être !), alors je vais probablement commencer par l’immo.

– Et la bourse ?

– Non, je suis pas encore capable de jouer l’argent de la famille !

– OK, j’ai fais le même raisonnement… Tu te sens prêt à t’investir ?

– Oui

– Tu deviens donc, aujourd’hui, un investisseur. Bientôt ton propre patron, et au bout, LA LIBERTÉ FINANCIÈRE !

– OK, je suis parti, là !!

A chacun sa stratégie

Vous aurez compris que chaque investisseur est différent. Que chacun a sa propre stratégie, dépendant de sa sensibilité à tous ces sujets. Mais le point commun de tous ceux qui réussissent, c’est le mental. Et ils sont tous passés à l’action.

100% des investisseurs qui ont un revenu passif sont passés à l’action !

Même s’il faut réaliser l’effort du premier pas…

J’espère que cet article vous guidera vers la liberté financière à travers les revenus passifs. S’il vous a plu, si vous êtes convaincu(e) qu’un revenu passif est la meilleure solution à long terme, vous pouvez l’enregistrer dans vos favoris en appuyant sur Ctrl+D. Ça vous permettra d’y revenir plus tard ;o)